Comment devient-on un artisan de la cosmétique naturelle?

Quels ingrédients j’utilise ?

  J’ai choisi d’utiliser des ingrédients que l’on peut trouver en France, ou du moins en Europe. Il y en a des tas ! Mais ceci explique que vous ne trouverez pas dans mes formules, de beurre de karité, de cacao, d’huile de sésame (origine Chine, Inde…) ou d’huile de Camélia (origine Japon) ou toutes autres merveilles du bout du monde car j’estime que, à l’heure où l’on nous parle d’empreinte carbone, il n’est pas acceptable que l’on fasse venir du bout du monde des produits non indispensables. C’est un vrai choix difficile car j’adore la senteur du monoï, la vanille...

Plus →


Pourquoi je n’utilise pas d’eau dans mes formules ?

  Il y a de multiples raisons à cela. D’abord, pour incorporer de l’eau à de l’huile, il faut un émulsifiant, c’est-à-dire une substance chimique qui permet de mélanger les deux corps (qui, sinon, ne peuvent pas se mélanger entre eux). Et je préfère au maximum utiliser des substances dites naturelles, c’est-à-dire qu’on trouve dans la nature sans transformation industrielle. Ensuite, fabriquer une belle émulsion stable et donc obtenir une belle crème, est très difficile et demande d’utiliser des tas de stabilisants, la plupart d’origine chimique ; sans eux votre émulsion risque de se retrouver très vite en deux phases : une...

Plus →


Non aux idées reçues sur la cosmétique artisanale : idée reçue n°3

  C’est un peu comme faire ses cosmétiques soi-même, dans sa cuisine. Non ! Il ne faut pas confondre la cosmétique réalisée soi-même, de manière artisanale pour son propre usage, avec la cosmétique artisanale destinée à être commercialisée. Les fabrications doivent être réalisées dans un atelier de fabrication dédié, dans un environnement à l’hygiène irréprochable et en suivant des règles de Bonnes pratiques de Fabrication et de traçabilité identiques  aux règles des industriels.

Plus →


Non aux idées reçues sur la cosmétique artisanale : idée reçue n°2

Les crèmes fabriqués en cosmétique artisanales donnent des points noirs. Non ! Certaines huiles végétales ont tendance à obstruer les pores de la peau et à provoquer l’apparition de points noirs. On dit que ces huiles sont comédogènes. Certaines huiles le sont comme l’huile de germe de blé et certaines ne le sont absolument pas, comme l’huile de jojoba. Ce phénomène est peu visible lorsqu’on utilise des huiles très pures et très peu oxydées ce qui est généralement le cas en cosmétique artisanale puisque nos fournisseurs sont des petits producteurs en circuit court qui ne conservent pas leurs huiles très longtemps.

Plus →


Non aux idées reçues sur la cosmétique artisanale : idée reçue n°1

Les crèmes fabriquées en cosmétique artisanales sont poisseuses, collantes et font briller la peau. Non ! Les crèmes artisanales sans eau sont très riches en huiles végétales ou en beurre végétaux, (contrairement aux crèmes industrielles qui contiennent environ 70% d’eau), ainsi qu’en actifs de plantes notamment. Il faut donc en mettre très peu ! Une toute petite noisette suffit à hydrater votre visage.

Plus →